Jardin

Une ruche dans mon jardin pour sauver les abeilles

Ma chaîne YouTube ne saurait être une chaine écoresponsable sans aborder la problématique des abeilles ! On le sait, leur population est mise à mal, notamment à cause de l’exploitation massive de produits chimiques dans les champs. Chaque année de près de 30% des colonies existantes sont décimées. Aujourd’hui donc, j’ai décidé d’aborder l’épineux sujets des abeilles, en vous proposant diverses alternatives de ruches. Et je vous donne toutes les astuces pour une cohabitation pérenne et sereine, que vous soyez en appartement, ou en pavillon.

Les abeilles mellifères

Quand on parle d’abeilles, on pense spontanément aux abeilles mellifères, celles qui produisent du miel. On les appelle également abeilles domestiques. Elles sont une espèce parmi plus de 1000, ne produisant pas toutes ce précieux nectar ! Les abeilles jouent un rôle essentiel dans la préservation de notre écosystème, et dans la pollinisation de nos végétaux. Pour autant, chaque année, presque un tiers des colonies disparait. Il est plus que temps d’endiguer ce phénomène catastrophique. Voici quelques questions récurrentes concernant les abeilles et le fait d’avoir une ruche chez soi :

Quelle quantité de miel peut produire une colonie ?

La réponse varie du simple au double. Cela dépend bien évidemment de la taille de la ruche et de la densité de la colonie ; comptez entre 10 et 40 kg de miel. Mais gardez à l’esprit que la première année, il vous sera impossible d’en récolter. La colonie se met en place, et les abeilles se consacrent davantage à la construction des cellules de la ruche qu’à la production de miel.

Puis-je avoir une ruche sur mon balcon ? 

Eh bien oui, grâce à des initiatives comme la ruche Bee Home ! Tant qu’il y a des fleurs pas loin de chez vous (parc, jardin horticole, parterre de fleurs…) pour que les abeilles puissent y butiner, aucun souci pour installer une mini ruche sur votre balcon ou votre terrasse ! Sachez pour info qu’une abeille peut parcourir entre 100 à 300m pour trouver de quoi butiner : observez donc votre environnement dans ce rayon et repérez les fleurs les plus proches.

Le principe de la mini ruche urbaine Bee Home est assez simple 

vous pouvez d’ores et déjà la commander malgré le fait que nous soyons en hiver. A l’arrière de votre petite ruche, vous découvrirez un scan code. Au printemps prochain, scannez donc ce code, et Bee Home vous enverra une petite population de spécimens pour débuter votre colonie. Vous recevrez 25 cocons d’abeilles maçonnes qui écloront au bout 10 à 30 jours. Elles quitteront ensuite la ruche pour la traditionnelle période de reproduction (normal, c’est le printemps 😉). Puis les femelles s’échineront à trouver de quoi butiner, pour retourner ensuite à la ruche, et nourrir les larves qui viendront grossir les rangs de la colonie.


Quand un tube de nidification est rempli, l’abeille va le colmater avec de l’argile. Chaque compartiment ainsi formé sera occupé par une larve qui va tranquillement pourvoir se développer.
Il faut savoir que les abeilles entrent en hibernation dès le début de l’automne. Vous les verrez réapparaître entre mars et avril, dès l’arrivée des beaux jours.
Pour fixer votre mini ruche, assurez-vous qu’elle soit située au minimum à 50cm du sol, plutôt au sec, à l’abri des intempéries et à moins de 300m d’un parterre de fleurs. Une abeille femelle va polliniser près de 40.000 fleurs dans sa vie, il faut lui trouver de quoi s’occuper !

Quelles sont les autres alternatives de ruches ?

Vous connaissez tous ces grandes ruches en colonnes que l’on voit souvent dans les reportages sur nos régions, ou les documentaires sur les abeilles : on les appelle les ruches Dadant. Il y a aussi les ruches Warré fonctionnant sur le même principe, mais avec une technicité plus poussée, réservée aux apiculteurs plus confirmés.
Quelles que soient leur marque ou leur taille, les ruches ont le vent en poupe actuellement. C’est tant mieux car il y a vraiment urgence au niveau des actions à mener pour sauver les abeilles.
Attention, les ruches Dadant ou Warré sont destinées à un usage plus « professionnel », avec une législation particulière (j’en parle un peu plus loin) et un équipement adapté. Vous trouverez pléthores d’informations à ce sujet sur les nombreux sites dédiés à cette pratique.

Quelles sont les fourchettes de prix de ces différentes ruches ? 

Pour les ruches Dadant de 12 à 20 cadres à monter soi-même, Il faut compter dans les 100€ environ. Mais si vous souhaitez recevoir votre ruche déjà montée d’une dizaine de cadres, il vous en coutera dans les 150€.
La ruche Warré, elle, vous coûtera autour de 50€, en revanche déjà montée, comptez dans les 120€.
Pour votre petite ruche urbaine Bee Home, son prix varie selon les sites où elle est commercialisée : vous la trouverez entre 70 et 100€, une variation importante qui mérite que vous meniez un peu l’enquête sur internet.

Une fois ma ruche en place, comment faire venir les abeilles ?

Ben oui, parce qu’une ruche sans abeilles, c’est un peu comme Stone sans Charden, ça n’a pas de sens… Très simple, il suffit d’enduire votre ruche d’eau miellée, c’est-à-dire d’un mélange de cire et de propolis. L’odeur leur étant familière, cela va attirer les abeilles qui coloniseront rapidement votre petite ruche. Si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête à faire vous-même ce mélange magique, vous trouverez dans le commerce des pommades « attractives » qui ont exactement les mêmes effets.

Quelle est la structure d’une ruche ?

La ruche est une structure verticale, quasi fermée pour assurer la protection de la colonie, et organisée en rayons, chacun formé de cellules hexagonales fabriquées par les abeilles elles-mêmes, grâce à la cire qu’elles produisent. Ces petites enclaves leurs servent à deux choses : stocker la nourriture (pollen et miel) et permettre aux larves de se développer à l’abri des prédateurs et des intempéries.


Où puis-je installer ma ruche ? 

Pour les petites ruches de balcon, pas de législation particulière. Pour les ruches Dadant et Warré, légalement, elles doivent être placées à une certaine distance de la voie publique qui varie selon les départements. Normalement, une ruche doit se situer entre 10 à 40m de votre habitation.

Qui sont exactement les habitants de la ruche ?

Les abeilles vivent en colonies très organisées ! Il y a la Reine qui pond sans cesse. Il peut y avoir jusqu’à 50.000 ouvrières qui travaillent dans la ruche. Il y a parfois quelques faux-bourdons mais qui ne servent pas à grand-chose, puisqu’ils ne font… ben strictement rien. En fait, les faux-bourdons sont porteurs de gènes et donc utiles au moment de la reproduction, mais jusqu’à là, ils papillonnent de ruches en ruches sans participer à la vie de la colonie.

Conclusion : il faut agir pour sauver les abeilles, ça on le savait déjà. Mais quoi de plus ludique que d’œuvrer concrètement en ayant sa propre ruche à la maison ? Quitte à joindre l’utile à l’agréable, autant cohabiter de près avec cette fascinante espèce, dont la présence et l’activité raviront petits et grands, et vous promettent des après-midis d’observation enrichissants et passionnants.

@ninacastel

Alors, prêts à monter votre propre ruche ?

Pour en savoir plus ….Voici la video de ma chaine Youtube …

N’hésitez pas à vous abonner à ma chaine youtube et à activer les notifications pour être avertis dès la diffusion d’une nouvelle vidéo

Share

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *